Les Mondes d'Ertana

Un Nouveau Monde s'offre à vous
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The white flower, it's me ! - Ninquelotë Haerina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninquelotë Haerina
Petite fleur des champs
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 17
Localisation : au milieu des fleurs ~

MessageSujet: The white flower, it's me ! - Ninquelotë Haerina   Lun 16 Juin - 21:30

Carte d'Identité Ertanienne




Nom : Haerina

Prénom : Ninquelotë

Sexe : Féminin ça se voit pas ?

Age : 16 ans



Groupe : Magicien !!!

Espèce : Elfe ! Mais pas une elfe ordinaire ! Une elfe avec un pouvoir ! lequel ? Bah celui des plantes pardi ! Pour expliquer, je peux faire pousser des plantes en un instant, ou encore les soigner en un instant ! Je peux même communiquer avec les plantes ! A comprendre savoir de quoi elles ont besoin, ce qu'elles ressentent, pas discuter comme au café !
Portrait Robot


Taille : 167 cm

Poids : 56 kg

Description physique : J'ai un corps svelte avec une peau douce (les elfes ont le corps parfait! /sbarf/). J'ai des jambes et des hanches, euh... normales, bien entretenues quoi ! (hé hé ça marche alors les 30 min de marche par jours!) Pour ce qui est des bras, ils sont pas trop fins, pas trop gros, mais peuvent faire mal si je frappe ! Comme tous les elfes j'ai des oreilles pointues qui bougent selon mes humeurs et émotions. Mes cheveux sont très longs, blancs et comportent une frange. C'est leur couleur qui a donné l'idée à mes parents de m'appeler Ninquelotë, « fleur blanche » en langage elfique. Mes yeux sont rouges et NON je ne suis pas albinos, demandez Dame Nature pourquoi j'ai eu droit à tant d'originalité. Peut-être que c'est parce que mon père avait les yeux rouges et ma mère les cheveux blancs... Comment  ça, ça revient au même ?! Bref, que dire d'autre ? J'ai un petit menton, une petite bouche, un petit nez, mais une poitrine généreuse ! Merci maman !

Description vestimentaire: Ma tenue de tous les jours ? Je dirais, yukata ! Ou kimono peut-être aussi, mais ils sont assez chers. De toute façon j'ai les deux alors... Même si pour « tous les jours » ce sera plus yukata. Ce serait dommage d’abîmer un beau kimono au prix que ça coûte ! Surtout qu'en fait je n'en ai qu'un pour le moment, que je ne mets que lors de grands événements importants. Bref je mets aussi des robes des fois, n'importe quel type, manches longues, courtes, inexistantes ou à bretelles, allant jusqu'au milieu des cuisses ou traînant au sol, mais pas des moulantes ! On n'est pas à l'aise du tout dans ces machins ! Je ne mets pas non plus de pantalons, shorts, etc... Pour la même raison. J'ai besoin d'être libre dans mes mouvements moi ! Il m'arrive aussi de mettre des jupes, des fois...

Pour en revenir à ma tenue de « tous les jours », ou plutôt pour la décrire, la majorité de mes yukatas (et mon kimono) sont assez longs, jusqu'au sol en fait, avec de longues manches larges. J'accompagne souvent mes tenues d'un gilet fin à manches courtes dont les couleurs s'accordent avec mon vêtement. Je ne mets que des habits colorés comme du rose, du bleu, du rouge, etc ... mais jamais de noir et blanc. Enfin, quand je dis « jamais », c'est jamais que ça. Par exemple je ne mettrais jamais de robe blanche avec un gilet noir ou inversement, ou tout en blanc, tout en noir. Donc il se peut que je mette une robe blanche avec un gilet mauve par exemple.

Sinon je m'attache presque tout le temps les cheveux, en queue de cheval, tresses, mais le plus souvent je me fais des couettes. Il peut m'arriver d'avoir les cheveux lâchés, mais c'est rare. Ça me gêne dans le visage. Comment ça j'ai déjà la frange dans le visage?


Description mentale: Mon caractère ? Vous en avez de ces questions ! C'est compliquer de se décrire ! Mais bon je vais essayer :

Déjà je suis amicale, bienveillante, attentionnée et attentive aux autres. J'aime me faire des amis, mais des vrais. Mieux vaut avoir peu de vrai amis qu'un attroupement de gens qui n'hésiteront pas à vous lâcher dans les moments difficiles. J'aime prendre soin des gens qui comptent pour moi et n'hésiterai pas à faire n'importe quoi pour leur redonner le sourire s'ils vont mal. Vous savez que vous êtes importants pour moi quand je commence à vous offrir des bouquets régulièrement. De plus je suis complaisante. Ce qui signifie que j'aime me rendre utile. Si je vois que vous avez du mal quelque part, j'essaierai de vous aider même si je ne suis pas sûre du résultat. Après tout c'est le geste qui compte !

Ensuite je suis assez franche généralement. Si quelque chose me déplaît, je le dis. Il en va de même pour les compliments que je n'hésite pas à donner si je trouve telle ou telle chose intéressante, amusante, etc ... Vous vous doutez donc que je ne suis pas vraiment timide. Ni envers les filles, ni envers les garçons. J'ai passé pratiquement la totalité de mon enfance avec mon cousin donc je peux parler facilement avec eux sans être gênée ou mal à l'aise. Mais je ne dis pas que je reste impassible face à des compliments. Je reste tout de même une fille avec des émotions.

Sinon je suis curieuse aussi. J'aime comprendre ce qui m'entoure, quand je ne comprend pas quelque chose j'essai de trouver une solution. Mais je ne suis pas une fouineuse pour autant ! Je suis aussi aventureuse. J'aime me balader et me perdre dans les rues, la forêt, les prairies. Mais je reste tout de même méfiante. Je suis prête à fuir à n'importe quel moment si quelqu'un qui me semble suspect s'approche trop près de moi, même si ce n'est qu'une impression. J'ai toujours une certaine peur envers les inconnus depuis l’assassina de mes parents. Et vous ne me verrez jamais dehors en pleine nuit ou quand il y a un orage. Si je suis déjà dehors à ce moment là, j'essai de rentrer chez moi le plus vite possible ou, si c'est trop loin, j'essai de me trouver un abri sûr.

Pour finir, je suis assez colérique, je m'énerve facilement. Ce qui amusait mon cousin quand nous étions enfants. Il a toujours été plus calme que moi. Mais revenons à moi. Un rien peut m'énerver, que ce soit quelqu'un qui me bouscule sans faire exprès ou non, ou encore si je me cogne toute seule le petit orteil contre un meuble, je vais crié sur ce dernier. Non je ne suis pas folle, je suis juste... moi.


Informations Complémentaires: Astraphobique, brontophobique et nyctophobique. En gros peur du tonnerre, des orages et du noir.


Biographie


Histoire : C'était le premier matin du printemps, et pourtant il y avait encore quelques flocons qui tombaient. Soudain on entendit un bébé pleurer. Que se passait-il vous demandez-vous ? La réponse est simple : la famille Haerina venait d'avoir une petite fille aux oreilles pointues et aux cheveux et à la peau blancs comme la neige et doux comme un pétale. Elle avait hérité cela de sa mère qui était une elfe et qui avait aussi les cheveux blancs, ou plutôt argentés, mais ceux de sa fille étaient nettement bien plus lumineux. Quand le bébé ouvrit les yeux, c'était ceux de son père que l'on crut voir. Leur couleur et leur éclat faisant penser à du sang cristallisé. Par la couleur de ses cheveux et par sa pureté, la petite fille fut baptisée « Ninquelotë », ce qui signifie « fleur blanche » en langage elfique. Comme vous vous en doutez, cette petite fille, c'était moi.

Mes parents étaient très heureux. Surtout que j'étais le fruit de l'union d'un sorcier et d'une elfe, et n'étais donc qu'une demi-elfe. Ma famille paternelle ne montra aucun signe de joie ou de dégoût en apprenant ma naissance ni même ma nature. Il faut dire que mes grands-parents ne s’intéressaient pas à mon père, donc ni à moi ni à ma mère. Tout ce qui leur importait, c'était leur métier, leurs recherches sur les plantes avec comme aide leur magie. Mon père avait essayé d'avoir de la valeur à leurs yeux, mais quand il vit à quel point ils étaient indifférents à ma naissance, il abandonna et plus jamais nous ne les revîmes. Du côté maternelle c'était un peu plus joyeux, voir beaucoup plus. La famille de ma mère avait toujours été très solidaire, et n'importe quel événement valait la peine d'être partagé. Un grand banquet avait eut lieu en mon honneur. Oui un grand banquet car le frère jumeau de ma mère, en plus d'être riche, était le Représentant des Humanoïdes. Le titre étant héréditaire et reçu par l’aîné, même si ma mère et son frère étaient jumeaux, c'était mon oncle qui était né en premier, c'était donc lui qui avait hérité du titre à ses vingt ans.

Tout se passait pour le mieux pour nous. Mes parents et moi habitions une belle petite maison à la campagne, non loin de la demeure de mon oncle et sa famille. A deux ans, alors que mon père était allé travailler, ma mère et moi jouions dans le jardin. Mais j'avais trébuché, étais tombée et avais écrasé une fleur aux pétales blancs. Je suppliai ma mère du regard de faire quelque chose, mais elle ne put rien faire. Elle me dit qu'il faudrait attendre le retour de mon père, qui était un sorcier. Il avait ce que j'appelle la « magie des plantes ». Mais il ne reviendrait qu'en fin d'après-midi. Je pris alors la fleur dans mes mains, la fixa et poussa un soupir, quand une lumière jaillit de mes mains pour envelopper la fleur. Ma mère et moi restions là, émerveillées par ce que j'étais en train de faire. Quelques secondes plus tard la lumière s'éteignit et laissa derrière elle une fleur plus resplendissante que précédemment. Je regardais ma mère avec des yeux emplis d'une joie extrême, puis elle me prit dans ses bras en disant que j'étais bien la fille de mon père. Je courus ensuite jusqu'à chez mon oncle pour faire part de la nouvelle à mon cousin, le fils de mon oncle, le futur héritier du titre, Daeron.

Daeron, âgé de quatre ans de plus que moi, était comme mon grand-frère. Je lui disais mes joies, mes rires, mes pleurs. A environ cinq ans, je maîtrisais un peu mieux ma magie. Cela faisait à peu près deux ans que mon père m’entraînait. Je savais soigner les fleurs et quelques autres petites plantes, ainsi qu'en faire pousser. Je faisais régulièrement des bouquets à ma mère, à tel point que notre maison ressemblait plus à un jardin d'intérieur qu'à une maison, ainsi qu'à mon cousin.

Les années passaient. Ma vie fut plus ou moins normale et joyeuse, mon père continuait à m'enseigner la magie et je m'étais nettement bien améliorée. L'élève allait dépasser le maître ! Mais ça allait moins bien pour mon cousin, voir mal. Son père était gravement malade et aucun médecin ne parvenait à le guérir. Je passais régulièrement voir mon oncle pour lui apporter une nouvelle fleur chaque jour et m'occuper du bouquet qui croissait de semaines en semaines. J'essayais aussi de réconforter Daeron en lui montrant les nouvelles choses que je savais faire ou les nouvelles plantes que j'arrivais à faire pousser. Ses lèvres affichaient un petit sourire, mais son regard montrait très clairement qu'il était très anxieux.

Un jour, j'arrivais comme d'habitude en sautillant, ma nouvelle fleur à la main, un chrysanthème violet, et me dirigeais vers la chambre de mon oncle, un petit sourire aux lèvres. Arrivée en haut des escaliers menant au couloir où était ma destination, je vit Daeron debout devant la porte, les poings serrés, entrain de pleurer toutes les larmes de son corps. Je m'approchai de lui me demandant ce qu'il se passait, quand mon cousin me prit et m'enlaça fort en disant que son père venait de mourir. Je l'enlaçai alors à mon tour, sentant mes larmes monter puis couler le long des mes joues. Le lendemain mon oncle fut enterré. Je déposai ma fleur sur la tombe. Il commença à pleuvoir. Les adultes repartirent, ma mère essayant de consoler ma tante, moi restant aux côtés de mon cousin qui lui restait debout face à la tombe. Ses cheveux blancs mi-longs jusqu'aux épaules étaient trempé et collaient sa veste noire. J'ouvris mon parapluie, pris la main de mon cousin et l'emmena rejoindre le reste de la famille.

Quelques jours plus tard une grande cérémonie eut lieu. Daeron allait devenir Représentant des Humanoïdes. J'avais troqué ma robe d'enterrement noire avec une jolie petite robe blanche et légère et m'étais attaché les cheveux en un petit chignon. J'avais tenue à être presque parfaite car, même si ce n'était pas moi qui recevais le titre, je savais que cette cérémonie était très importante. Tout se passait selon les règles quand le ciel se couvrit. Les rayons du Soleil ne traversaient plus les immenses vitres de la grande salle de fêtes de la demeure dans laquelle nous étions tous. La pluie commença à tomber et un orage se mit en place. Soudain un éclair jaillit de nulle part, je fus éblouie par la lumière puis aveuglée par l’obscurité de la salle. On aurait pu croire qu'il faisait nuit tellement il faisait sombre. La vitre s'était brisée. Tout le monde pensait que c'était du à l'éclair mais soudain des intrus masqués et vêtus de noir entrèrent en poussant des cris de guerre. Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais je fus soudain prise d'une grande panique. Mon esprit me disais de fuir, mais je ne pouvais bouger. Les intrus étaient armés et tiraient sur tout ce qui bougeait. Je sentis ma mère me prendre la main et courir en direction des portes pour sortir de la salle. Je remarquai qu'elle avait aussi embarqué Daeron et que ma tante nous précédait. Mais les intrus nous suivaient. L'un des hommes tira sur ma mère qui nous lâcha puis s’effondra en laissant sous elle une flaque rouge. Deux autres voulaient nous attraper mais mon père fit jaillir des lianes du sol pour stopper et maintenir les malfaiteurs au-dessus du sol. Je l'appelai pour lui dire de venir mais il ordonna à ma tante de nous cacher, ce qu'elle fit. Elle nous entraîna hors de la salle. J'eu juste le temps de me retourner que je vis mon père se faire tuer.

Nous étions dehors dans la forêt. Ma tante nous avais caché au creux d'un arbre derrière des buissons et nous avait interdit de bouger ou d'émettre le moindre son. Je collai mon dos au tronc de l'arbre et attendis que le temps passe, quand l'arbre me communiqua quelque chose. J'ordonnai à mon cousin de sortir de la cachette et le tirai à l'extérieur. A peine étions nous sortis qu'un éclair surgit des nuages et s'abattit sur l'arbre qui prit feu. Un instant après ma tante revint. Elle crut que nous étions brûlés puis lâcha un soupir de soulagement en voyant que nous n'avions rien. Elle me demanda comment j'avais fais pour sortir au bon moment et je lui expliquai que c'était comme si l'arbre m'avait prévenu du danger.

Les jours étaient passés, il y eut une autre cérémonie. Ainsi mon cousin devint Représentant des Humanoïdes à quatorze ans, et moi j'avais perdu mes deux parents à dix ans. Ma tante, ayant toujours assisté mon oncle dans ses devoirs de Représentant, du former Daeron. Elle s'occupa aussi de moi et j'habitais désormais dans la même maison qu'eux. Mais elle était couturière professionnelle de métier et me fit un très jolie kimono rose à manches larges pour mes seize ans. Durant ces six années j'avais continué d'étudier ma magie et m'étais entraînée avec un ami de la famille qui avait le même pouvoir que moi. J'avais appris que je pouvais « communiquer » avec les plantes, savoir ce qu'elles ressentent et de quoi elles ont besoin. Evidemment j'avais demandé à ma tante pourquoi ces gens avaient débarqué et tiré sur tout le monde. Elle m'avait répondu que c'était des rebelles, des gens contre le Conseil des Cinq, et que leur intention ce soir là était d'éliminer toute personne susceptible d'avoir le titre, en plus de Daeron, s'il mourrait, afin qu'il n'y ait plus de Représentant des Humanoïdes. Elle ajouta que c'était une pensée stupide car le titre aurait été donné à quelqu'un de toute façon et qu'il aurait fallu tuer tous les Humanoïdes pour qu'il n'y ait plus de Représentant.

Aujourd'hui j'ai seize ans et ma tante m'a dit que si je le voulais, je pouvais vivre seule dans un petit appartement ou une petite maisonnette qu'elle me paierait. J'ai accepté. Mon cousin, lui, a désormais vingt ans. Il n'est plus sous la tutelle de sa mère et doit agir seul. Nous sommes toujours aussi proches depuis la tragédie. Je le considère comme mon grand frère. C'est la seule personne en qui j'ai une confiance absolue, et j’espère que c'est réciproque. De plus, comme il est enfant unique, si lui et sa mère venaient à mourir, le titre me reviendrait sûrement. Mais on est loin d'en être là. Tant mieux. Je n'accepterais pas qu'il leur arrive quelque chose.

In Real Life


Prénom :  Amélia ! >w<

Surnom :La plupart des gens m'appelle par mon prénom, je suis SSF (Sans Surnom Fixe) !! 8D

Age : 14 ans et des poussières jusqu'au 17 octobre ! *^*


Comment avez-vous découvert le forum ? : On va dire que j'ai été invitée par les fonda ! ^^

Qu'en pensez-vous ? : Je déteste ce forum ! L'est nul ! /sbarf/ nan l'est trop bien ! *w* C'est du fantastique ! Et moi J'AIME le fantastique ! OwO Je dirais même plus, j'aime ! /sbarf/

Inventez une phrase avec les mots du règlement :


By Ellyana Hitarou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Cossy
Etoile en Chef
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: The white flower, it's me ! - Ninquelotë Haerina   Lun 30 Juin - 11:38




Tableau d'Affichage



Ninquelotë Haerina

Est Validé

Edit du 15/06/14

Les membres validés peuvent désormais :

- Aller demander un logement. Ici
- Aller chercher des compagnons RP. Ici
- Crée ou mettre à jour leur agenda. Ici

N'hésitez pas non plus à faire vos demandes : Rang et Avatar personnalisés,.... Ici
Le petit mot de l'Admin

Tout d'abord désolé pour le petit retard : la connexion internet n'était pas avec moi ce week end et la forme non plus... J'ai adorée ton histoire : elle est sympathique et en plus tu fait intervenir tous les points du forum (je fais notamment allusion aux rebelles et représentant). Lorsque tu m'a dit regardée les qualités/défauts je m'attendais pas à voir ce vocabulaire  Wink  entre le caractère et les phobies j'adore (j'aime les mots compliqués !). Je n'ai pas vu de fautes particulières donc tu est validé !





C. Ellyana Hitarou

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mondes-d-ertana.forumactif.org
 
The white flower, it's me ! - Ninquelotë Haerina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Like a flower [Daniel]
» Young Haitian MD named White House fellow
» Can't Blame White People.
» The white countess.~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ertana :: Pour Bien Débuté... :: Cartes d'Identifications :: Cartes Terminés-
Sauter vers: